Passer d’une économie « extractive » à une économie « régénératrice »

Par la construction d’une réflexion bâtir une pensée par le partage d’expériences dans plusieurs coins du monde .

Les 6 Principes symbiotiques : de l’économie symbiotique :

  1. Une collaboration libre et directe entre entités ;
  2. Une diversité d’acteurs et de ressources qui respectent l’intégrité de chaque entité;
  3. Des territoires de flux communs, accessibles à tous de façon égale; des flux immatériels où se croisent les intérêts et les valeurs;
  4. L’utilisation prioritaire des services rendus par les écosystèmes;
  5. La recherche de l’efficience maximale dans l’utilisation des ressources : matières, énergie, ou information
  6. La recherche de l’inscription des activités humaines dans les grands cycles de la planète préservant son équilibre écologique global .

L’économie de l’information  est une économie symbiotique

  • L’information est un bien immatériel qui se multiplie quand on le partage au contraire des biens matériels .
  • 3 types écosystemes mis en lien via l’économie symbiotique ( vivants, humains et industries ) 2 sont basés sur l’information : le vivant et l’humain. L’économie symbiotique utilisera donc sa technologie pour densifier leurs liens et leur faire exprimer le maximum d’information utile :

 

Facilitant la circulation et le maximum d’informations utiles aux écosystèmes

 L’exploitation des informations permet d’augmenter la capacité de production de plus values économiques et sociales nouvelles que les écosystèmes soient vivants, économiques ou sociaux.

  • Exemple :
    Le partage d’informations conserve sa valeur et en produit de nouvelles par croisement       d’informations.
    C’est un facteur de production à croissance exponentielle dès qu’il est partagé

 


Le biomimétisme s’inspirer du vivant pour être plus efficient

  • Le cas de la Fonderie Alveotec en France :

S’inspire des architectures pontées de l’os ou des diatomées ( organisme planctonique à coquille silicieuse ) pour alléger les pièces métalliques qu’elle fabrique ; diminution des quantité de métal de 80 à 90% . Cette innovation a donné naissance à d’autre propriétés aux matériaux comme la résistance à la casse.

 

  • Le cas de l’Eastgate Building à Harare au Zimbabwe 31000m2 températures de 25° c :

Inspiré par les termitières , ce bâtiment (logements et commerces) construit en 1996 réalise jusqu’à 96% d’économie d’énergie comparé à un immeuble similaire équipé de climatiseurs électriques

 

 

 


New-York et son eau potable

New-York et Catskill en s’associant ont crée un nouvel écosystème économique productif et social  générateur de nouvelles ressources économiques :

Développement économique endogène écosystème local

Nouveaux services

Nouveaux usages ( économie récréative, culturelle, sportive)

Bien être des habitants.

Chiffres clés:

  • 2,5 millions de touristes dont 1,6 sont locaux;
  • 114 millions $ CA ;
  •  2413 emplois créées
  • Les 6 principes de fonctionnement /
    • Coopération libre et directe entre les entités:
      • Que ce soit dans le biomimétisme ou dans l’exemple de New york et Catskill le succés est défini par la capacité de la mise en collaboration libre et directe des acteurs, que ce soit des molécules , des espèces vivantes, des activités ou des personnes .Un tiers organisateur intervient comme facilitateur pour que ces entités se rencontrent et travaillent ensemble.
      • Ce tiers organisateur a un rôle essentiel celui de structurer, fixer les règles, fournir le cadre. A la culture du Chef un changement de paradigme dans la gouvernance appellé la culture du jardinier.
  • Des territoires de flux communs accessibles à tous :
    • Les ressources mises en circulation forment un territoire de flux . Les nutriments dans une parcelle , l’eau et les subventions, les produits locaux, l’accès au service… Tout sont accessibles à tous et dans la liberté de les utiliser ou pas/ L’économie repose alors sur l’autonomie, la liberté, et l’égalité des potentiels
  • Une diversité d’acteurs et de ressources respectant l’intégrité de chacun
    • Les complémentarités naissent des différences des éléments participants: les besoins des uns rencontrent les ressources des autres formant des systèmes autonomes.
    • La résilience du système est assurer par la notion du respect de la diversité: chacun reste dans sa fonction et ce même s’il peut en avoir plusieurs
    • Le rôle du système est donc de préserver la diversité et l’intégrité des éléments qui le composent.
  • Trois principes régulateurs qui :
    • Utilisent en priorité les services rendus par les écosystèmes
    • Recherchent l’efficience maximale de l’utilisation des ressources : création d’un optimum entre diversité des éléments et taille des flux des ressources mis en circulation. Cela permet au système d’intégrer plus de diversité et/ou agrandir ses flux en assurant l’équilibre
    • Favorisent la compatibilité des activités humaines avec les grands équilibres de la biosphère

Focus : Favorisent la compatibilité des activités humaines avec les grands équilibres de la biosphère

  • Permet de s’assurer de l’économie régénératrice des systèmes à long terme.
  • Ex nature en ville : facilite le changement du C02 mais à aussi un impact sur l’attractivité et le développement économique. Entre autre prenons pour exemple:
    • En économie les externalités positives : produits qu’un acteur économique génère par son activité sans en être le but initial.
    • Dans l’économie actuelle : les acteurs génèrent des externalités négatives engendrant des couts pour la société et la biosphère qu’on essai d’évaluer monétairement pour les compenser.
    • L’économie symbiotique renverse les externalités il ne s’agit plus de compenser mais de valoriser. Elle dynamise les collaborations entre les acteurs producteurs et bénéficiaires des externalités positives.

Changement de paradigme de modèle de l’économie actuelle

  • Modèle extractif vers régénératif
  • Gérer le changement et les investissements nécessaires par un développement économique endogène .
  • Développer les partenariats public privés en maintenant en équilibre des intérêts de tous les acteurs
  • Repenser le rôle de la collectivité publique comme tiers organisateurs et garant du respect des équilibres
  • Partenariat Public/ Privé / acteurs en considérant l’écosystème écologique comme un acteur à part entière.
  • Une tierce partie régulatrice ( règles, cadres, équilibre)

Passer d’un mode de compensation des externalités négatives à un mode de valorisation des externalités positives


L’économie symbiotique est l’invitation à un tour du monde des initiatives économiques respectueuses de la planète et des citoyens. Permaculture, économie circulaire, monnaies complémentaires, etc., de nombreuses solutions locales existent déjà. Isabelle Delannoy en propose donc une synthèse.

Un peu d’éthymologie :

Symbiose : né à la fin du XIXè siècle :signifie « vivre ensemble » association étroite et pérenne de deux organismes différents trouvant dans leurs différences leur complémentarité.

« La symbiose est ce phénomène à la fois des plus puissants et des plus subtils. Boucle de sources et ressources née des synergies, elle est le lien intime qui nourrit, n’appartenant ni à l’un ni à l’autre et à tous en même temps.»
Isabelle Delannoy